Gérer les fourrages « déséquilibrés »

Si la vache est un herbivore, l’évolution de l’économie du lait a amené, dans les grands bassins de production, à une généralisation du maïs ensilage très productif et pratique. La fertilisation aura pour objectif principal de ne pas accentuer le déséquilibre nutritionnel naturel de cette plante. Dans le cas contraire, le coût indirect se révélera très élevé.
Tout doit être pris en compte pour obtenir un aliment de haute qualité : appétence, valeur nutritive, valeur minérale, …
L’équilibre doit être parfait entre une masse végétale développée et des épis nombreux et totalement remplis. Tout se détermine au stade 10 feuilles…