Actualites

Le SOUFRE : depuis toujours dans nos engrais

9 mars 2016

Dans certaines régions, les fortes pluies d’autonome et d’hiver risquent d’induire une carence en SOUFRE sur céréales et colza.

Cette situation pourrait s’aggraver par le retour du froid en cette fin d’hiver (faible minéralisation du sol).

Attention également aux cultures fourragères très demandeuses de soufre pour le rendement des graminées et la valeur en protéines des légumineuses.

Depuis toujours, nos plans de fumures intègrent cet élément. Que ce soit dans nos engrais d’implantation ou de relance.

Pour les producteurs n’ayant pas prévu d’engrais soufrés dans leur fumure, il reste la possibilité de SULFEA, engrais liquide pour pulvérisation foliaire.

Un renseignement ! N’hésitez pas à nous contacter.

Qualité des blés

9 mars 2016

Les blés français trouvent de moins en moins preneurs à l’export… en raison d’une baisse de qualité, exprimé à travers le taux de protéines.

  • 12,3% en 2004
  • 11,0% en 2015

Alors que la FRANCE dispose de sols parmi les plus fertiles au monde ou du moins qui l’étaient, d’une climatologie tempérée et que les variétés sont orientées vers les critères qualitatifs, quel est le chainon manquant ?

La FERTILISATION ! Parent pauvre de l’agronomie, réduite à la seule azote, bien sûr nécessaire mais pas suffisante.

L’azote ne peut être efficace qu’à travers les synergies avec tous les autres éléments nutritifs.

C’est tout l’avantage d’une approche globale de la fertilisation et de l’emploi d’engrais complets.

L‘investissement sera toujours maîtrisé et rentabilisé sur le court, moyen et long terme, à travers l’ensemble de la rotation.

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations sur nos offres.

Le retour de l’herbe

4 mars 2016

Depuis toujours, nous sommes des ardents défenseurs de l’autonomie fourragère des exploitations d’élevage, en particulier par une valorisation des herbages.

Nous observons avec plaisir les nombreux articles traités dans la presse spécialisée sur ce sujet.

Il n’est jamais trop tard !

Notre société a développé depuis sa création, une gamme spécifique d’engrais Prairies que nous continuons de perfectionner pour « coller » aux évolutions.

Dans un contexte chahuté, l’herbe a toute sa place : c’est l’aliment le plus naturel et le plus profitable pour un « herbivore » et le plus rentable pour les éleveurs, lorsqu’on analyse le ratio performances/coûts (directs et indirects).

Partout où les structures d’exploitation le permettent, une réflexion doit être menée par les producteurs.

Amendements, fertilisation, modes d’exploitation, planning fourrager, … toute une panoplie à disposition pour retrouver une rentabilité sûre, parce régulière et maîtrisée, de son atelier.

Commencer par le commencement

4 mars 2016

Texture, Humus et Calcium sont 3 piliers essentiels de la fertilisation des sols. Un diagnostic fin de l’état de ces 3 données indispensable pour optimiser le potentiel de productivité d’une parcelle et valoriser les apports d’engrais et amendements qui seront réalisés.

Dans les 3 cas, si l’analyse de sole est obligatoire, elle ne donne que des indications quantitatives, certes précieuses, mais insuffisantes.
Seules une observation appuyée sur le terrain et une discussion précise avec le producteur permettront de renseigner sur l’aspect qualitatif de la texture (en particulier les argiles), de l’humus et du calcium présents dans le sol.

Un bon diagnostic est à ce prix mais cela représente peu de choses au regard des bonnes décisions qu’il permet de prendre et des résultats positifs qui en découleront.